Trois Québécois en vidéo !

Une des grandes révélations dans ma vie cette année en France, c’est d’avoir un portable avec une caméra vidéo ! Je me suis transformé en kid kodak de la vidéo ! Vous en avez déjà vu plusieurs au travers de nos articles, mais au fil du temps, j’en ai accumulé plusieurs, de différentes sorties où nous n’avions pas rédigé d’article. Je vous les présente ici !

Avec en vedette, nos deux Québécois préférer: Éric et Nicolas ! ils se soumettent bien volontiers à mes vidéos, bien que parfois ils ont dû me trouver fatiguante. Avec le temps, un concept est revenu, commencer avec Éric qui nous dit ce que nous faisons, où nous sommes … et bien sûr, finir avec un « tata » à la caméra !
Vous rencontrez au fil des vidéos, nos amis français et québécois : Roch, Cédric et Sophie, Nadège, Laetitia, Richard, Valérie, Damien et Chris, Jessy, Hélèna, Logan, Jeff et Marie-Michelle.

Allons-y chronologiquement …

Nous voici à nos tout début, encore en exploration de notre nouvelle ville et des drôles de trucs français, comme les « pitons » poteau qui contrôle l’accès a certain endroit.

Parmi mes nombreux délires culinaires, entre gâteau quatre-quart, gnocci à la courge, voici le résultat final de bagels maison, testé et approuvé par notre gourmand national, Nicolas !

Vidéo fait au marché aux fleurs, lors de notre premier week-end à Paris. Un truc de ouf où l’on peut acheter des fleurs, des objets décoratifs et des oiseaux !


Oui, c’est notre guide, Roch, imitant les oiseaux …

Nous voici à l’institut du monde Arabe, où nous avons découvert des talent de Spier-Nico !

Nous voilà dans Montmartre, avec un paquet de pigeons affamer, ils nous en fallaient pas plus pour rigoler !! faut pas chercher à comprendre …

L’automne à Troyes: en balade dans la ville, nous sommes tombés sur un paquet de feuilles mortes, comme les enfants que nous sommes, il nous fallait y jouer !!! Coucou !

Plusieurs ont connut l’existence de notre animal de compagnie, Gédéon l’escargot, vivant dans notre bac à fines herbes et créant bien du soucis et des inquiétudes à ces parents dévoués. À savoir qu’un escargot ne se déplace pas vite, mais peut être entêté et avoir des envies de fugue. Dans le premier vidéo, Éric et moi observons Gédéon qui se lance à l’attaque du romarin.

Dans ce vidéo-ci, Gédéon fugue, mais Éric l’a filmé durant de longue minute … en voici une version accéléré.

Toujours à Paris, mais cette fois-ci lors du week-end de fin d’année, nous nous sommes baladé au parc de la Vilette, ou nous avons vus des choses inexpliqués … Éric tente quand même de comprendre …

Nous nous sommes faites une sortie typiquement québécoise, entre québécois ! Nous voici donc à la patinoire de Troyes, avec Richard, Jeff et Marie-Michelle. Concept, il te loue des patins bleus et oranges qui s’attache comme des bottes de ski et qui ne sont pas aiguisé, sur une glace qui ne voit pas souvent une zambonie !

Sortie au bowling pour l’anniversaire de Richard ! on c’est tous attribué des noms de mononcle et de matante afin d’améliorer nos performance ! on était adepte des tapes de bowlings ! J’ai particulièrement sortie la matante en moi et ai battue tout le monde !

Sortie shopping avec Chris, en prévision d’une soirée cocktail, je l’ai accompagné dans ces commissions aux quatre coins de la ville, en scooter ! vision de la conduite en France et d’un coin encore inconnu de Troyes:

Nos habitudes du dimanche matin, je me réveille, je prends le temps de trainer au lit, de lire, de me faire du café, d’en boire la moitié, puis de décider de faire de la pâte a crêpes pour nous trois, attendre que les garçons se lèvent, de boire l’autre moitié du café, décider que j’ai faim et que je ne les attends pas, cuire mes crêpes, voir Nico arriver, estomac sur deux pattes, puis voir Éric suivre et lui souhaiter «Bon après-midi !» parce qu’à cette heure là, le matin est fini depuis longtemps …

Sortie en ville ! Nous sommes souvent allés au Café de la Poste, le bar gay, à l’Elixir, au Cotton, boite de nuit sous des voûtes en pierre, on a essayé le Manathan une fois, la moyenne d’âge trop jeunes. Et ça faisait longtemps que je voulais essayer le Bougnat, nous y sommes donc allé ! Place vraiment sympa, bonne musique pas trop forte avec une bonne variété de bière, vin, cocktail. Nous avons bien aimé le rhum et la vodka aromatisé !

Délire sur la route de Dijon ! nous avons klaxonné et saluer tous ceux que nous avons croisé en route et nous avons demandé notre chemin pour Rome, malheureusement, personne ne semble connaitre la route … voici Logan en vedette !

Une autre ballade en voiture: par un magnifique mardi après-midi, Damien m’a proposé de l’accompagner dans l’Yonne, le département voisin de l’Aube, qui fait partie de la région de Bourgogne. Nous allions voir sa maman ! nous voici donc sur la route, dans un petit bled perdu, entre deux champs …

Au parc Gambetta, encore une fois ! Vous vous souvenez de notre sortie au parc qui c’est terminé en cueillette de marron ? nous y sommes retournés pour profiter du soleil … je laisse Éric vous dire pourquoi …

La foire de Mars ! Un mois durant, le parc des expositions c’est transformé en fête foraine !!! et ce juste derrière chez nous ! De ma chambre je pouvais voir le Boomermax, la grande roue et un autre manège multicolore ! nous en avons donc très bien profiter !!!
Voici donc Éric et Nico lors de notre première sortie, avec mes collègue de travail.

Par la suite, traumatisé par ma sortie dans l’Oxygène, je me suis contenté de manège tranquille … ou de churros, kebab et américains !? j’ai d’ailleurs du demander ce qu’était un américain ! un sandwich, par exemple kebab ou baguette-merguez dans lequel on met des frites ! Nous avons donc fait la mini montagne russe, les autos tamponneuses, la maison hanté ou j’en suis sorti pourchassé par un mec a tronçonneuse ! Mais bien sûr, à la veille de la fermeture, nous y sommes retournés pour un tour … de grande roue !

Et nous avons finit la soirée avec Nadège, Jérémie, Cédric, Sophie, Aurore et Anne aux autos tamponneuses ! Vous remarquerez les talent de conduite d’Éric, Nico qui ne m’entend pas et le mec qui embarque une fille qui fait du stop sur le bord de la piste.

Publicités
Publié dans Aventures, Paris !, troyes, Vidéos, Visite et tourisme | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le temps des fêtes en images !!!

Les voicis, les photos de notre temps des fêtes …

Le réveillon Québécois, Noël à Troyes, le jour de l’an à Paris. Malheureusement, pour le réveillon Québécois, nous n’avons que quelques photos, gracieuseté d’Anna. Hey non, aucune photo du buffet pour lequel j’ai passer plus de 6h à cuisiner ! pour la simple raison que j’ai passer le reste de la soirée a sortir les plats du fourd et à gérer mon poudding chômeur qui débordait et qui faisait un show de boucane … alors je n’ai pas eu le temps de profiter du buffet, encore moins de le prendre en photo ! mais on vous l’assure, c’était grandiose ! je n’ai pris que mes tourtières, plutot fière de moi, pour une première expérience !

Publié dans Paris !, Visite et tourisme | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Le temps des fêtes à 3 !!!

Premier temps des fêtes loin de la famille, loin des amis …  et sans la neige !
C’est avec la venue du temps des fêtes que nous sommes devenus nostalgiques. Nous évoquons Noël en famille, les soirées entre amis, le réveillon du jour de l’an, la neige qui tombe, le festin de Noël, le sapin décoré, les traditions de chacun … mais il n’en tenait qu’à nous de rendre ce Noël français mémorable !

Nous avons donc lancé les festivités avec un réveillon de Noël Québécois le 16 décembre ! plus de vingt personnes sont venues festoyer avec nous. Buffet composé de tourtières à la viande, de tourtières végétariennes, oeufs farcis, saucisse cocktail, bouchée de brie, salade de macaroni aux betteravse, fromage et bien sûr, vin chaud et lait de poule ! Et le traditionnel échange de cadeaux, le tout sur de la bottine souriante ! ce fut une très belle soirée avec nos amis Québécois et Francais ! Un gros merci à tout ceux qui sont venus.

Puis ce fut le 24 décembre … après plusieurs projets tels que Bordeaux et Paris, nous avons décidé de rester entre nous, à Troyes. Donc le 24 en fin de journée nous nous sommes fait du vin chauds à emporter, puis nous sommes partis nous balader en ville, dans l’atmosphère féerique des décorations de Noël.

Nous avons donc mangé les fameux croustillons hollandais, que nous reluquions depuis l’installation du kiosque, place Jean Jaurès. Et nous avons continué notre ballade le long de la rue Émile Zola, la musique de Casse-Noisette laissant la place à du Mika et Shania Twin ! Nous avons marché jusqu’à la place Fosh, en face de l’hôtel de ville ou était installé un grand sapin de Noël, ainsi qu’un carrousel. Et nous avons cédé devant les Chi-chi (churos) au nutella …

Nous sommes rentrés à la maison où nous nous sommes concocté un dîner de réveillon que nous avons eu peine à finir vue la quantité de croustillons et de churos avalé avant … Et ce fut la messe de minuit à la Cathédrale de Troyes. Orgue et chant de Noël était à l’honneur. Dans une cathédrale qui date du 13e siècle, c’est juste magnifique ! Mais nous étions installés derrière une famille qui avait la bougeotte, ils ont passé leurs temps a changé de place, partir, revenir et se donner des becs. Nous n’avons pas pus nous retenir de rire … Le vin chaud ne nous a pas aidé à être sérieux… Éric à tenu bon, malheureusement, j’ai flanché et je me suis endormis sur ma chaise, Nico n’étant pas loin de faire pareille, nous avons quitté avant la fin. Puis c’était les rendez-vous skype avec nos familles pour se souhaiter joyeux Noël !
Le 25 au matin, nous étions sur le point de nous installer pour déballer les cadeaux quand nous avons reçu un appel de notre couchsurfer, Christian, qui venait d’arriver à Troyes. Suisse de la Suisse-allemande, il arrivait de Zurich en direction de Paris et peut-être de la côte Atlantique, et le tout, à pied … ! Nous avons donc déballé les cadeaux emballer écologiquement par Éric, puis ce fut crêpes pour tous ! Et les garçons se sont installés pour jouer une partie de Troyes, un jeu de société que Éric nous avaient acheté pour Noël. Concept non ? jouer à trois, à Troyes au jeu de Troyes … On aime bien provoquer les jeux de mots …

Le 26 ce fut pain perdu (pain doré français, ils attendent vraiment que le pain soit une cause perdue pour l’utiliser) que nous avons fait découvrir à Christian et ballade en ville sous le soleil pour lui faire découvrir notre ville (voir ici l’utilisation du pronom possessif). Après lui avoir montré la Seine (et lui donner des idées de voyage en bateau) nous nous sommes installé sur une terrasse, au soleil, pour boire une bière de Noël, je tiens à la préciser, un 25 décembre ! Puis nous avons accueillis les plus que Québécois Alex et Jérôme, qui arrivait de l’Allemagne, en route pour Paris. (Alex et moi avons travaillé ensemble chez Madame Pickwick avant son départ pour la France.) Ce fut une soirée haute en alcool comme en accent Québécois ! Nous avons festoyé avec de la Tartiflette et des rosti, spécialité suisse. Puis nous avons sorti les gars en ville, à l’Elixire. Ils nous ont quitté tôt le 27 au matin pour que Jérôme ne rate pas son avion ! Ce fut visite du musée d’art moderne sous la grisaille pour nous… Christian nous à quitté le 29, poursuivant sa route vers Paris. Plus qu’un simple couchsurfer, Christian est devenu un ami, nous faisant découvrir la Suisse, et son coin de pays natale, là où est « née » Heidi, pays de montagne et de vache !


(Les plus avisé remarquerons que le métro est aériens …)
Hey oui, nous sommes allés fêter la nouvelle année à Paris ! Le vendredi 30 en soirée Éric et moi sommes partis rejoindre Nico, déjà sur Paris depuis le 29. Nous l’avons retrouvé  avec Valérie, une amie du Québec installé en France depuis plus d’un an et son amie Mathilde, dans un petit bar de Montmartre.
Le 31, nous sommes partis à la conquête de Paris, le parc de la Villette où nous allions voir une exposition de vidéo urbain. Puis ce fut le quartier St-Germain, avec sont église, ses musiciens de rue, son petit marché de Noël. Et nous avons continué vers la Seine et le pont des arts où nous sommes allées accrocher un cadenas. Selon la pratique, les cadenas sont accrochés par des couples pour souligner leur amour, mais nous formions la famille Ours, pour le week-end !
Pour plus d’infos sur le pont des arts: http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_des_Arts

Nous avons ensuite remonté par le Louvre, vers l’Opéra de Paris, en quête d’un resto pour dîner. Nous avons jetés notre dévolu sur un petit resto japonais où nous étions les seuls non asiatique … et où nous nous sommes régalé !!! Et nous avons continué notre chemin vers l’Opéra et les vitrines de Noël des galeries Lafayette. De quoi être traumatisé …


Et finalement nous avons pris le métro jusqu’au Trocadéro, réalisant au fur et à mesure que nous approchions, que nous n’étions pas les seuls à avoir eu la même idée … Nous voulions aller patiner, mais la patinoire du Trocadéro était fermé … ainsi que le marché de Noël … Après avoir retrouvé Mathilde (que nous avions perdus) grâce au talent de détective d’Éric (il magasinait le prix des cafés) nous sommes descendues, comme tous les gens présents, vers la tour Eiffel ! Il y a tellement de gens rassembler que même à 19h le soir, il faut la police pour gérer les mouvements de la foule. Nous avons finalement atteint la tour, trouvé un bloc vide (d’environ 1mètre carré) et grimpé dessus, tous les cinq …

Nous avions prévu le Champagne !!! que nous avons bu, sous la tour Eiffel, en essayant d’être discret, ne sachant pas si nous avions droit de boire ou non … et ne voulant pas se faire arrêter le soir du 31 ! Nous avons festoyé un moment sur notre cube au milieu d’une foule de plus en plus nombreuse, puis nous avons pris le chemin du retour. Dans la station de métro, c’était nous cinq versus une foule énorme allant en sens contraire … nous nous accrochions les uns aux autres pour arriver à avancer ! Puis ce fut le métro où nous nous sommes improvisé chanteur ! et de chant traditionnel québécois par-dessus le marché !!! swing la bacaisse dans le fond de la boite à bois !
Petit détour par chez Valérie pour se changer vite fait avant de se pointer le nez au party de sa voisine, soit dix minutes avant le décompte ! le temps d’arriver, prendre une bière et pop ! le champagne coulait à flot, les bisous de bonne année également ! on nous a donné un verre, les bouteilles circulant entre tout le monde et nous nous sommes lancé dans mêler des «Bonne année ! mais on se connaît pas ?! enchanté ! moi c’est …» Une soirée mémorable mêlant alcool, danse et inconnu ! Nous avons surtout passé la soirée à nous dire: «C’est le jour de l’an ! on est à Paris ! on est en France !» d’un air ahuri !

Comme quoi 2012 s’annonçait bien … commencer l’année au champagne, à Paris, fallait le faire !

Et nous avons clôturé le temps des fêtes avec l’Épiphanie, ou la galette des Rois avec nos amis de Troyes, suivant les traditions françaises, la plus jeunes sous la table !

Galette des Rois, gracieuseté de Nico et Éric qui soit dit en passant, était excellente ! Et nous avons couronné notre roi, Cédric et notre reine, Sophie !  (un pur hasard !)

Un temps des fêtes variés, différent de nos habituels temps des fêtes, mais qui je crois, restera dans nos souvenirs, comme le temps des fêtes des tripeux …

Publié dans Aventures, Paris ! | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Strasbourg, capitale de Noël

Ce voyage à Strasbourg s’est déroulé du 17 au 20 décembre, au tout tout début des « vacances«  de Noël des étudiants de l’UTT (l’UTT est mon université pour ceux qui ne suivent pas :P). Les gros guillemets font référence au fait que ce n’est pas vraiment des vacances puisque, dès le 3 janvier, c’est notre réelle fin de session qui commençait avec tous les travaux finaux à remettre, les présentations orales, et les examens. Les vraies vacances elles (un mois de vrai vrai congé!) ont plutôt commencé le 21 janvier. En attendant, trois amis étudiants et moi, on s’est quand même permis une escapade dépaysante et ô combien plaisante à Strasbourg pour décompresser et profiter un peu de la vie après un mois et demi de rush à l’université.

Le voyage était une gracieuseté de mon amie d’université Sophie (accompagnée de son chum, aussi ami d’université, Cédric) qui a une voiture et une cousine à Strasbourg qui lui offrait son appartement pour trois nuits. Nadège, une autre amie d’université, et moi, on s’est donc joints à eux pour profité du transport, mais l’appartement de la cousine ne pouvant accueillir qu’un couple, on a été hébergés à un endroit différent chaque nuit.


Soir 1, samedi

Arrivée vers 18h à Strasbourg. Souper de reste de réveillon de la veille chez la cousine à Sophie. Petit détour par chez Thomas (voir plus bas), notre premier hébergeur qui nous offre un verre, pour aller déposer nos bagages. Ensuite, petite tournée de Strasbourg de soir pour voir les mille et une illuminations de la « capitale de Noël ». C’est que célébrer Noël est vraiment une spécialité pour Strasbourg, ville notamment renommée non pas pour son marché de Noël, mais pour SES marchés de Noël que l’on trouve dans toutes les petites, moyennes et grandes places.

Puis, arrêt au très chaleureux bar/pub Les Berthom (un des 3 « B » classiques de Strasbourg) où l’on boit de la bonne bière de Noël. Vers minuit et demi, Sophie et Cédric vont se coucher, Nadège et moi allons rejoindre Thomas pour le reste de la soirée.

Voici quelques photos de Strasbourg toute en décorations et en lumières :

Strasbourg, capitale de Noël!

Rue menant à la cathédrale

Arbre lumineux de la Place Gutenberg

Une rue décorée, comme pratiquement toutes les rues de Strasbourg!

Encore une rue décorée! 🙂

Des pingouins! 🙂

Petit clin d'oeil à ma maman 😉

Un immeuble très décoré!

Un bonhomme en pain d'épices géant! :O

Les Galeries Lafayette de Strasbourg

Nadège, Cédric et Sophie sous le GROS sapin de Noël de Strasbourg, à la Place Kleber

Nadège, Cédric et moi sous le gros sapin

Place Kleber, de nuit

C'est beau Strasbourg!

Thomas, notre premier hôte

Thomas : notre premier hôte, un ami d’une fille dans le même programme que nous à l’université, qui reste à quelques minutes du centre-ville de Strasbourg. Jeune homme vraiment super sympathique et attachant, il nous a sorti dans un bar un peu huppé où Nadège et moi n’aurions pas pu rentrer sans les contacts internes de Thomas, car on n’était pas habillés « classe » et on nous a gentiment précisé que ce n’était pas une soirée étudiante.

Au bar, Nadège et moi avons beaucoup célébré notre début de « vacances » et on s’est couché à 6h du matin, complètement saouls. 😛

Jour 1, dimanche
Lever tard avec Thomas qui nous fait plein de café. On emprunte son ordinateur pour se trouver un nouvel hébergement pour le soir (Thomas retournait dans sa famille) sur Couchsurfing.net (un site qui met en contact des voyageurs avec des gens qui offrent gracieusement et gratuitement leur canapé). On reçoit une réponse positive d’un hôte, Gabriel, qui habite à 20 minutes en tramway au nord de Strasbourg. N’ayant pas d’autres options pour l’instant, on accepte et on s’y rend pour déposer nos bagages.

Gabriel : un gars sympathique à sa façon (lire « plutôt étrange ») qui accueille régulièrement beaucoup de « couchsurfeurs » comme nous dans son salon double converti en dortoir. Le soir-même, il est prévu qu’on soit autour de 8 couchsurfeurs… Mais bon, « à cheval donné on ne regarde pas la bride », alors on dépose nos trucs et on repart vers le centre-ville à la découverte de Strasbourg le jour.

Étrangement, Nadège et moi ne sommes pas très en forme, alors on se promène tranquillement et on ne se s’attarde pas trop dans les marchés de Noël bondés où le mélange d’odeurs et le bousculement de la foule mettent notre estomac déjà ébranlé à rude épreuve. On fera nos emplettes une autre journée…

Marché de Noël devant la cathédrale

Marché de Noël à côté de la cathédrale

Entrée du plus gros marché de Noël, Place Broglie

Sophie et Cédric viennent nous rejoindre après avoir fait le tour de la ville toute la journée de leur côté. On se promène pendant un bout, mais tout le monde est un peu « vedge » et a froid, alors on finit par rentrer chez la cousine à Sophie pour manger la fin des restes du réveillon pour souper. Ensuite, quoi faire un dimanche soir quand on n’a pas envie de faire la fête ni d’être dehors? On va au cinéma! C’est ainsi qu’on a écouté « Intouchables », un très bon film français qui a très bien conclu cette journée. 🙂

Nadège et moi, on rentre se coucher chez Gabriel, qui est sorti avec les autres couchsurfeurs, alors on discute plutôt avec ses colocs plutôt sympathiques et intéressants et qui nous rassurent sur notre lieu d’hébergement. Hahaha! Entre temps, on avait tout de même accepté l’offre d’un autre hôte qui habite près de centre-ville pour le lendemain . Un violoniste en plus. 🙂

Jour 2, lundi
Ce jour-ci, on est beaucoup plus en forme alors on se lève pas trop tard et on part dès l’avant-midi à la vraie découverte de Strasbourg (on n’avait vraiment pas visité grand-chose la veille). Étant dans le nord de la ville, on commence par les institutions européennes, soit le Parlement européen et la Cour européenne des droits de l’homme, puis on continue notre marche vers le centre-ville.

Quelques vues sur le Parlement européen

Cour européenne des droits de l'Homme

Manifeste "anarchiste" devant la Cour européenne des droits de l'Homme

En route vers le centre-ville, notre hôte du soir, Arthur, nous invite à le rejoindre chez lui pour prendre le café avec lui et 3 autres couchsurfeurs qu’il héberge. Cela dit, son appartement est immense et chaque invité ou « couple » d’invités (lire Nadège et moi) pourra dormir dans un lit dans une chambre d’un(e) coloc absent(e).

Arthur, notre 3e et dernier hôte

Arthur : notre 3e et dernier hôte qui nous a offert une passionnante visite guidée de Strasbourg. Ce gars est une véritable encyclopédie! Il avait toujours une histoire à raconter, sur tel bâtiment, telle église, tel quartier, etc. On n’aurait certainement pas eu mieux venant d’une visite guidée payante.

Histoire très comique d’ailleurs, savez-vous pourquoi un des quartiers fort touristiques de Strasbourg se nomme la Petite France? Ce n’est pas aussi charmant que ça peut le paraître! En fait, ce quartier était autrefois LE quartier malfamé de Strasbourg, le quartier des putains quoi, et aussi l’endroit où se situait l’hôpital pour les soldats atteints de syphilis (hospice des vérolés).  C’est donc ainsi que les soldats ont notamment partagé leur affection, et leur infection, avec les prostituées de la place. Le lien avec la Petite France? C’est qu’un des surnoms de la syphilis était « la petite Française ». Hahaha! 😛

Voici les photos prises pendant notre visite guidée :

Arthur qui nous fait visiter sa ville

Le manteau orange qu'on voit dans mes photos, c'est Nadège 🙂

La Petite France

La Petite France est particulièrement entrecoupée de canaux, on se croirait à Venise (dit le gars qui n'est jamais allé à Venise)! 😛

Place Kleber, de jour

Place de la République

Monument en l'honneur des soldats alsaciens morts au combat, notamment ceux qui ont été forcés de se battre avec les Allemands à l'époque.

Le groupe et notre guide

Tout le monde est très attentif aux explications de notre guide. (Photo empruntée à

Le groupe avec notre guide au centre

Nadège, moi, Arthur, Ana Clara, Rafael et Maeve

Plus tard dans la soirée, Arthur nous a invité (dans le sens d’y aller avec lui) à aller manger des flammekuchen (crêpes flambées) chez les Brasseurs de Strasbourg (un autre des 3 « B » classiques de la ville), LA place pour les étudiants qui veulent manger et boire de la bière pour pas trop cher. Le « deal »? Crêpes flambées à volonté et demi-pichet de bière par personne pour 12,80 euros (sachant qu’un seule crêpe flambée peut être facilement 6 euros, c’est un très bon deal)! La flammekuche classique est un genre de pizza avec une pâte à crêpe, et la garniture est composée de lardons, crème fraîche et oignons. Bref, pas très diététique, mais très plaisant! 🙂

En direction vers les Brasseurs de Strasbourg

Chez les Brasseurs de Strasbourg. Petit lien de parenté avec les 3 Brasseurs de Montréal, non?

Flammekuchen à volonté! :)

Flammekuchen à volonté! 🙂

La fin des flammekuchen

La soirée s’est finalement terminée chez Arthur qui nous a offert des verres (j’ai bu mon premier verre de pastis. Hahaha!) et qui nous a parlé de musique et de culture alsacienne.

D'autres décorations sur le retour

Un beau ciel étoilé 😛

Jour 3, mardi
Lever, café offert par Arthur puis au revoir pour aller rejoindre Cédric et Sophie au centre-ville, faire un dernier tour puis repartir pour Troyes sur l’heure du dîner.

On voulait montrer aux Français à patiner sur la jolie patinoire à côté de la cathédrale, mais     ça n’a pas adonné finalement, surtout qu’il mouillassait la dernière journée.

——————-
La Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg

Très impressionnante, la cathédrale de Strasbourg « toise l’horizon et tutoie le ciel » comme le disait si poétiquement notre petit guide touristique. Avec un « étage » de plus que les cathédrales classiques, elle a d’ailleurs été l’édifice le plus haut du monde de 1647 à 1874! On l’a vue de jour comme de soir, voici à quoi elle ressemble :

D'anciennes tapisseries sont accrochées entre les colonnes

Orgue en nid d'hirondelle (oui oui, c'est comme ça qu'on appelle ça!)

On a même eu droit à un spectacle!

Vous avez envie de compter le nombre de personnages? 😉

Le tram(way)
Je n’ai pas arrêté de casser les pieds (pour ne pas dire les couilles) à Nadège pendant nos 3 jours à Strasbourg en lui répétant à quel point j’aimais le tramway (généralement juste appelé « tram »). C’est beau, c’est propre, c’est silencieux, ça fait moderne et écologique, et en plus on peut voir la ville en se déplaçant : gros avantage sur les métros de ce monde (sauf une ligne de métro de Paris qui est extérieure entre quelques stations).

Voici donc quelques photos de ce mode de transport que je rêve de voir apparaître à Montréal. 🙂

Et pour la fin… des cygnes!

Éh oui, en France, il y a des cygnes! Et pas seulement qu’un à Strasbourg! Comment ne pas avoir le Lac des cygnes de Tchaïkovsky dans la tête en voyant ça, hein Nadège? 😉
http://www.youtube.com/watch?v=KXmPeWYi1WY

Un joli cygne

Plein de cygnes (avec canards en prime)!

Et voilà! J’espère que vous avez apprécié! Prochain récit : le temps des fêtes! 😛

Publié dans Alsace, Aventures, Visite et tourisme | Tagué , , , , | 2 commentaires

Balade-bière en Belgique: partie 2, Bruxelles!

Re-bonjour, gang!
Après vous avoir fait languir amplement, voici la suite de mon aventure « bièrologique » à Bruxelles et à l’abbaye trappiste de Rochefort avec Éric, le 4 décembre 2011(!).

Lire la suite

Publié dans Visite et tourisme | Tagué , , , , | 4 commentaires

Balade-bière en Belgique : Bruges et Bruxelles, baby! (Jour 1: Bruges)

Bienvenue à Bruges!

Bien le Bonjour, beaux bonhommes et bonnes femmes! …Bon! Vous excuserez le titre et la salutation toute en alitération, la lettre du jour semble être le B. Alors! Primo, je suis content de vous retrouver chers amis et fans du blog, ça faisait longtemps que je vous avais écrit. Segundo, il est grand temps que je vous raconte le voyage qu’Éric et moi avons fait en Belgique, le weekend du 3-4 décembre 2011.

Lire la suite

Publié dans Aventures, Visite et tourisme | Tagué , , , , , | 3 commentaires

Revue de 2011 sur votre blogue préféré… TripàTroyes!

Les lutins statisticiens chez WordPress.com ont préparé un rapport annuel 2011 pour notre p’tit blogue, et comme c’était pas mal cute, on s’est dit qu’on allait le rendre publique!

Voici un extrait:

Un métro New Yorkais contient 1 200 personnes. Ce blog a été visité environ 4 200 fois en 2011. Si c’était un métro New Yorkais, il faudrait à peu près 4 voyages pour transporter autant de personnes.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Publié dans Sans catégorie précise | Tagué , | Laisser un commentaire

Petit lexique français

À défaut de prendre un accent français, nous intégrons les expressions ! On vous dresse donc une liste, non exhaustive des expressions, mots et termes que nous avons entendus durant les quelques mois passé ici.

NB: à nos lecteurs français, vous trouverez ici notre interprétation, selon ce que nous en avons compris, où qu’on a bien voulu nous expliquer !

Le verlan (« l’envers » écrit « à l’envers »)
Il y a de nombreux mots qui sont tiré du verlan, langage chez les jeunes qui consiste à « inverser » (plus ou moins) les mots et parfois à en détourner la signification.

  • À donf : À fond, comme dans « je kiffe à donf« 
  • Beuh : Herbe (à l’origine beuher qui est devenu seulement « beuh » avec le temps), dans le sens de marijuana.
  • Domac : McDo (oui oui!!)
  • Chanmé :  Méchant
  • Chelou : Louche, surtout utilisé pour parler de quelqu’un : « non mais il est trop chelou… »
  • Chom : prononcer « chom » (pas « tchum »), signifie moche
  • Guedin : Dingue, utilisé comme « ouf » (voir plus bas)
  • Meuf : Femme, mais ça on le connaît au Québec, sans nécessairement savoir que c’est supposé être « femme » à l’envers.
  • Ouf :  comme dans  « un truc de ouf » : fou, quelque chose de fou
  • Pécho : Verbe choper en verlan, qui signifie « pogner », se ramasser une fille/un gars pour coucher avec.
  • Relou : Lourd (« lou-re »), surtout utilisé pour parler de quelqu’un : « ah ce mec est relou à la fin! »
  • Teuf : Fête
  • Tof : Photo
  • Vénère : Énervé, dans le sens être énervé/fâché.
  • Veuche : Cheveux

Expressions

  • Avoir la pêche : être en forme, de bonne humeur, plein d’énergie
  • T’inquiètes (« tkt » en abrégé) : ne t’inquiètes pas, ne t’en fais pas
  • Au taquet : à fond, souvent utilisé pour parler d’un comportement, « être au taquet », qui peut vouloir dire « se donner à fond ».
  • Avoir la flemme (de faire quelque chose) : ne pas avoir envie de faire quelque chose, généralement par paresse/manque de volonté
  • Pas de soucis : pas de problèmes, pas de trouble
  • Du coup : un mot lien, entre deux phrases, comme un « donc » ou le « faque » du Québec
  • À l’arrache/ à la bourre (être ou faire quelque) : en toute vitesse, à la dernière minute, voire en retard
  • Être arraché : être complètement stone (gelé/drogué) ou saoul selon les versions
  • Être bourré : être saoul
  • Se mettre la cuite, prendre une cuite, se mettre une mine : se saouler
  • Ça me saoule / ça me gave : ça m’énerve ou ça me gosse en bon québécois
  • Tu me casse les couilles: que tu en aies ou pas, traduit par « tu m’énerves ».
  • S’en battre les couilles : s’en foutre
  • En avoir marre : être tanné/écoeuré de quelque chose
  • Se marrer : s’amuser
  • Pas de bol : Pas de chance
  • Se tirer/se casser/se barrer : s’en aller, se pousser
  • Être mal barré : être mal parti, mal pris
  • Casser un blanc:  briser le silence
  • Et ça va tes chevilles? : équivalent de « ça va la grosse tête? » a propos de quelqu’un qui est trop sur de lui.
  • Ça passe crème:  à propos de quelque chose qui passe bien, comme un coton ouaté confortable ou d’une boisson chaude.
  • Tiens-moi au jus : Tiens-moi au courant
  • Faut pas pousser mémé dans les orties : faut pas exagérer
  • Avoir le cul bordé de nouille : Avoir de la chance
  • Laminer quelqu’un ou passer un savon à quelqu’un : engueuler quelqu’un.
  • La louze comme dans « c’est la louze! » ou « ah la louze » : vient de « loser » en anglais, fait référence à un échec généralement humiliant ou à quelque chose qui va mal.

Mots de vocabulaire

  • Peinard : calme, tranquille, relax
  • Veinard : chanceux
  • Naze : pourri/nul/bon à rien OU fatigué/crevé, selon le contexte
  • Tune : argent, comme dans « gagner de la tune »
  • Râler : chiâler
  • Chiâler : pleurer
  • Picoler : boire de l’alcool, se saouler (c’est tellement mignon comme expression!)
  • Kiffer, « Je kiffe, je te kiffe grave » : j’aime, ou aimer quelque chose (grave = beaucoup)
  • Taf : le travail (des devoirs comme un emploi) et son dérivé Tafer pour travailler
  • Bosser : travailler, taffer
  • Capter : comprendre quelque chose comme dans « je ne suis pas sur qu’il ait capté » ou « Ah oui ! je capte ! »
  • Mec : gars/homme, presque toujours utilisé pour parler d’un homme « non identifié », comme dans « j’ai croisé un mec tout nu dans la rue » (pas un fait vécu)
  • Chaussette : c’est le mot pour parler de bas, les bas ce sont des bas de nylon.
  • Chaussures : oui bon on sait c’est quoi, mais ici il ne faut absolument pas dire « souliers » sinon on se fait regarder croche, car pour eux c’est un mot qui fait hyper vieux.
  • Pompes et baskets : chaussure, souliers, surtout pour le sport
  • Soutif : Pour soutien-gorge
  • Bonnet : appellation française pour la tuque
  • Bises et bisous : pour bec et embrasser.
  • Gougueule : Google, le moteur de recherche prononcé à la française
  • Cake : espèce de pain moelleux, généralement de type salé (légumes, lardons, etc.), mais peut être aussi sucré.
  • Gâteau : souvent utilisé pour désigner le biscuit sec que l’on sert avec un breuvage chaud.
  • Cookie : biscuit, il utilise également le mot biscuit mais plus rarement.
  • Speculos : biscuit sec de type pain d’épices souvent servi avec le café, il existe un dérivé en tartinade.
  • Soft (des) : boissons gazeuses (provient du terme Soft drinks en anglais)
  • Liqueurs : alcool fort
  • Café : généralement un expresso
  • Noisette :  café (expresso) avec une goutte de lait
  • Chocolat : Chocolat chaud ou une tablette de chocolat (à ne pas confonde avec une barre chocolatée, soit tout ce qui est Mars, Caramilk, Coffee Crisp et compagnie)
  • Pain au chocolat: Chocolatine, il y a aussi une version croissant au chocolat, ce qui est deux choses différentes
  • Gomme : une efface
  • Gommer : effacer, peut aussi être utilisé pour dire « masquer » comme dans « Stéphane Rousseau gomme son accent québécois quand il est en France. »
  • Chewing gomme : gomme
  • Association: organisme à but non lucratif, les associations universitaires sont donc reconnus comme des organismes pouvant recevoir des subventions. À l’utt, il y a une association pour tout: écologie (Ecocampus3), bière, ski, théâtre, photographie, etc.
  • Récépissé: Sorte de facture, preuve attestant de l’obtention d’un document, nous n’avons pas encore bien saisit le concept, mais il existe des récépissés de visa, de logement, de demande administrative …
  • 3:  désigne la ville de Troyes
  • Boom (une): un party
  • Foot, Football (prononcé footbol): soccer
  • Carte Bleu: carte de débit/crédit (elle n’est pas toujours bleu)
  • Foufoune: ici il désigne le vagin et non les fesses comme chez nous.
  • Portable: Téléphone portable, cellulaire, un 06 comme dans: « Donne moi ton 06″
  • Fixe: désigne le téléphone à la maison, un fixe, un 03 25 à Troyes.
  • Énorme: « c’est énorme! », équivalent à notre « c’est malade ! »
  • Grappiller:  ramasser un maximum de quelque chose ou abusé d’une situation ou prends sans donner, comme grappiller dans un buffet.
  • Seum: « J’ai trop le seum », ça m’énerve
  • Galère: peut vouloir dire être mal pris, ou avoir beaucoup de difficultés à faire quelque chose (j’ai galéré à essayer de trouver une boulangerie ouverte).
  • Trou duc:  Trou du cul, insulte.
  • Vaner: écoeurer subtilement quelqu’un
  • Vane: Une blague
  • Chiche: pour lancer un défi, ex: quelqu’un qui se propose de faire quelque chose et de lui répondre: « Chiche! »
  • Déchirer: traduction libre: en impose, épate, impressionne
  • Faire les magasins: pour magasiner
  • Les termes anglais: week-end, shopping, pressing, parking …

Acronymes

  • SNCF : La société nationale des chemins de fer français
  • FNAC : Fédération Nationale d’Achats des Cadres, l’équivalent de nos Archambault, magasin où l’on peut acheter CD, DVD, livre, jeux vidéo, matériel photographique et billet de spectacle.
  • CAF : Caisse d’allocations familiales (aide au logement, très répandu)
  • UTT : Université de Technologie de Troyes
  • ESC : Université supérieur de commerce
  • TCAT : les Transports en Commun de l’Agglomération Troyenne, l’autobus à Troyes. Et je tiens à dire que leur autobus sont des Mercedez-Benz

Alors voilà un échantillonnage, on continue à noter de nouveaux mots et expressions ! Et un gros merci à tout les français qui nous on patiemment expliqué ou définit leurs expressions !

Publié dans La France expliqué | Tagué , , | 7 commentaires

Octobre et Novembre en France

Coucou à tous !
Les dernières photos datent de Paris, fin octobre… alors je vous en présente tout plein, du mois d’octobre, du mois de novembre, de tout et de rien ! : )
Bonne visualisation !

PS: On adore lire vos commentaires, critiques ou autres ! ; )
hésitez pas à nous laisser un mot ! et ç
a permets de savoir qui nous lis ! Lire la suite

Publié dans troyes | Tagué , | 3 commentaires

Le quotidien à Troyes

Nous sommes ici depuis bientôt trois mois, tous les trois à Troyes.
Nous nous sommes lancés dans une aventure en terre française, nous vous avons parlé de nos péripéties du début, de l’université, de notre premier voyage à Paris. Mais je crois qu’il serait intéressant de vous parler de notre quotidien …

Alors, un quotidien à trois:
C’est Nico qui met de l’ambiance, toujours prêt avec une trame sonore pour chaque occupation, de ABBA à Misteur Valaire. D’ailleurs, on sait toujours dans une soirée que Nico vient de prendre possession du poste de DJ quand on entend les premières mesures d’Ave Mucho de MV …
C’est Éric, étudiant studieux ? oui oui ! qui nous dresses toute sorte de liste de choses à faire ou à acheter. Mais aussi qui « potine » sur l’utt …
C’est moi qui « organise » la maisonnée, voulant dire par là que je m’assure toujours de l’heure de départ prévu, s’assure d’avoir la liste de course, vérifie que tout le monde à ces clefs et qui note qui à payé quoi au marché ! D’ailleurs je me fais taquiner par un maraîcher qui dit que je suis bien la seule à noter tous les prix !

Vos tripeux dans leur quotidien à la fin octobre, une ballade dans les feuilles mortes.

Lire la suite

Publié dans troyes | Tagué , , | 6 commentaires