Mai et Juin à Troyes !!

Nous voilà sur nos derniers mois en France … l’été est installer, les journées sont chaudes et longues … à 10h il fait toujours clair !!!
Nous préparons les vacances en Espagnes, mais surtout le retour au Québec ! et donc nos derniers moments sur Troyes et en France …

Donc je vous présente de tout et de rien de nos derniers moments en France …

Notre quotidient, un week-end à Paris, mon week-end à Dijon chez la maman à Jessy, un après-midi au lac, une manifestation à Paris et la visie des champs Aubois avec ma collègue Réjane.

Poutin maison from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Hey oui ! Richard et Joline nous ont gentiment envoyé des sachets de sauces à poutines Valentine depuis le Québec et nous nous sommes finalement faite une dégustation maison de poutine !!!

Voici un petit vidéo de la Bourgogne, vue depuis un train. Vidéo tourné en route vers Dijon.

La France depuis un train from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Et on part pour Paris, voici un extrait le mon week-end avec Jessy en mai, à Paris pour trois jours. Nous avons grimpé (en ascenceur) la tour Montparnasse …

Tour Montparnasse from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Un après-midi au parc from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Et nous voici en compagnie de Nico et Jessy, au parc des Moulins à Troyes, pour un fin d’après-midi et apéro ! Éric nous a rejoint juste à temps pour un verre de rosée !

Nous sautons dans le temps et nous voici le 21 juin, au Solstice d’été pour la fête de la musique de Troyes ! toute la ville est dans le rue où il y des prestations et performances musicales ! malheureusement vue la pluie omniprésente le la menace d’orage, il y avait moins de personnes … mais nous avons passer une superbe soirée !
Pour commencer, les performances des étudiants du conservatoiree, ici, un piano a quatre mains.

Piano à quatre main au Petit Louvre de Troyes from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Nous continuons vers la basilique St-Urbain qui abritait sous ces voûtes des joueurs de tamtam !

TamTam à St Urbain from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Et ce que j’ai adoré de la soirée, la samba Brésilienne !

Depart de la samba Brésilienne from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Samba Brésilienne ! from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Nous voici à Paris le 24 juin pour la St-Jean Baptiste, à la manifestation où Éric n’a pas pus s’empecher de prendre la parole.

Gens du pays from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Et voilà la fin … notre dernier souper tout les quatres …

Pizza from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Et nous voilà entre Tripeux ! sur la place de la Libération, que nous adorons voir illuminé de soir … avec du Champagne !

Champagne nocturne from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Publicités
Publié dans Aventures, troyes | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Provins

Fin avril est arrivé sur Troyes, de la belle visite comme on dit ! Angèle, la maman d’Éric et son amie Hélène. Elles étaient à Paris depuis une semaine et venait passer quelques jours avec nous avant de repartir sur les routes de l’Europe. Elles sont parties une semaine en Suisse avec Éric et Nicolas, puis sont revenus sur Troyes, puis ils sont descendus sur Lyon tous les quatre visiter la ville. Les gars sont revenus et les filles ont poursuivit vers la côte d’azure en plein festival de Cannes et grand prix de Monaco !
Vous pouvez allez lire leur  voyage sur leur blog: http://angeleneencavale.wordpress.com/

Mais dans tout cela elles sont restés quelques jours en Champagne-Ardenne et nous avons été passé la journée à Provins. Nico était invité par son employeur avec Éric pour aller voir les spectacles et avec un banquet médiévale. Angèle, Hélène et moi avons décidé d’aller y passer la journée.

Provins est situé dans le département Seine-et-Marne, entre Troyes et Paris. Au début du IX siècle, Provins est une ville importante, la troisième après Paris et Rouen. De plus elle frappe sa propre monnaie et abrite les plus grandes foires de Champagne, alors que la ville est sous la protection de Compte de Champagne. Les marchands venaient de partout en Europe pour y vendre leurs produits, le drap de laine de Provins en était le produit vedette. La ville est aussi reconnus pour ces énormes rempart médiévale, ces vestiges romains et c’est souterrain.

Nous sommes arrivés samedi matin tôt par un beau soleil, nous avons emprunté le petit train pour une visite du site et se rendre au souterrain pour réserver notre visite. « À l’origine, il s’agissait de carrières dont les matériaux servaient dans la confection de la laine (la cité de Provins, au Moyen Âge, était une importante cité drapière). De ces carrières on extrayait une terre glaise, nommée « terre à foulon », qui permettait de dégraisser la laine : la terre à foulon servait un peu comme du savon. Pour bien en imprégner le drap, il fallait le fouler au pied : d’où le nom donné à cette glaise. La terre a également été utilisée pour combler les marais qui se trouvaient à l’emplacement de la ville basse actuelle. Les souterrains ont ensuite servi d’entrepôts pour les marchands, durant les foires du Moyen Âge. Aux XVIIIe et XIXe siècles, certaines parties des souterrains auraient servi de lieux clandestins de réunion pour la loge franc-maçonne de Provins, ou pour des groupes divers (hérétiques ou contre la royauté) pendant la période répressive du Second Empire. Des traces de cette utilisation se voient sur les murs des souterrains, sous forme de graffitis datés ou de dessins ésotériques.» Nous avons adoré la visite des souterrains, j’aurai bien aimé partir en exploration et jouer à la cachette avec le groupe ! Puis nous avons visité l’église et la tour Césars, la grange au dîmes et les remparts.

Mais nous avons été voir deux spectacles, «La légende des chevalier» et «Les aigles des ramparts». Je vous laisse découvrir avec Éric !

Provins from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Les chevaliers from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Les aigles des ramparts from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Puis nous nous sommes balladées dans la vieille ville et pendant que les gars allaient à leur banquait nous nous sommes trouvé une crêperie Bretonne, en terrasse pour un diner entre filles ! Et nous sommes revenus par les petites routes de l’Aube sous un soleil couchant magnifique. Une très belle journée !

Publié dans Visite et tourisme, Visite Outre-Atlantique | Tagué , , | 3 commentaires

Struthof, Strasbourg, Champagne, Sedan, Reims et Troyes… en photos !

Une semaine de tourisme en Aube, dans le Bas-Rhin, les Vosges, en Ardennes, en Marne ca donne beaucoup de choses a voirs ! et donc à prendre en photos !!!

Vous y découvrez nos deux touristes, Joline et Richard en compagnie de deux de vos expatrités préférés, Nico et moi même ! avec leur français préféré, Jessy !

Publié dans Aventures, Visite et tourisme, Visite Outre-Atlantique | Tagué , , , , , , , , , | 1 commentaire

Alsace, Champagne, Château fort et Troyes !

Avec le mois d’avril nous est arrivé le printemps, les giboulées de mars, la promesse des beaux jours et de la visite Outre-Atlantique ! Joline et Richard sont arrivés par le train de 16hrs, le jeudi 19 avril. Pour l’occasion nous étions tout énervé, même la pluie c’est arrêté le temps de les acceuillirs !

Nous étions là tous les trois, plus Jessy pour leur faire un diner de fête ! occasion doublement spéciale puisque la veille nous c’était l’anniversaire de Nicolas. Je lui avais donc concocté un menu tout spécialement pour lui. Malgré l’ambiance festive, nos touriste en décalage de 6hrs on bien résisté, mais comme nous avions tout un programme pour le lendemain, nous sommes tous allé nous coucher tôt.

Jour 1

Nous sommes vendredi 20 avril, et nous voilà sur la route des Vosges, direction le Struthof, camps de concentration nazis en terre française. Les joyeux lurons du voyage sont bien sûr Richard en chauffeur, Jessy en copilote, et les trois gamins sur la banquette arrière, Nico, Joline en sandwich et moi ! Les quelques heures de route devant nous ne nous décourage nullement !

Il est pas encore midi et nous avons déjà à notre actif deux détours … Que voulez-vous, une affiche annonçant «Église en pan de bois» nous suffit pour nous détourner du droit chemin … ou plutôt de la route. Donc une église en pan de bois que nous n’avons jamais trouvé …. mais qui nous a fait découvrir un très petit village et un champ de colza …
Puis Brienne-le-Château, petite commune qui aura vu Napoléon Bonaparte comme étudiant entre l’âge de 10 à 15 ans et le fils d’Émile Zola. Mais c’est surtout pour le château de Brienne-le-Château que nous faisons le détour, pour finalement découvrir qu’il a été transformé en hôpital psychiatrique …

Nous voilà donc dans un village sans nom, installer pour pic-niquer tranquillement, sandwich et vin ! rien de moins pour ce vendredi français ! Puis nous avons reprit la route, s’approchant toujours plus des Vosges et de ces petits villages Alsaciens … On découvre un extrait de route dans le prochain vidéo:


(Oui oui c’est bel et bien moi qui sourient et fait des tatas d’un air complètement débile à la caméra !)

Nous voici donc a notre première destination, le camps de Natzwiller-Struthof. Seul camps de concentration aujourd’hui en terre française, la région était à l’époque de sa création, annexer au troisième Reich. Le camps est installé à proximité d’une carrière de granit rose ou travaillent les prisonnier. Le nombre total de déportés qui ont été internés dans le camp est estimé à environ 52 000. Ils sont en majorité originaires de Pologne, d’Union soviétique, puis de France, des Pays-Bas, d’Allemagneet de Norvège. Les conditions de vie y sont très dures. Entre autres morts du camps, quatre femmes Britanique et Française, des services secrets Britanique sont exécutés le 6 juillet 1944. Également une chambre à gaz y fut aménager pour tuer 86 personnes à des fin de rechercher médicale. Une salle de dissection était d’ailleurs aménagé pas loin du four crématoire.
Le lieu est calme dans les nuages chargés de pluie accrocher au sommet de la montagne. Il est très difficile d’ignorer la tension, les souvenirs lourds d’histoire et les gens qui ont souffert en ces lieux. Nous quittons les lieux impressionnés.

Hey oui nous voilà à Strasbourg comme de vrais gamins ! Nous nous sommes baladés dans la petite France avec ces nombreux canaux, jolies maisons et petites rues. Puis nous avons remonté vers le centre en quête de la Cathédrale, croisant au passage un carrousel et ne pouvant pas résister à la tentation d’y faire un tour !

Nous avons donc trouvé la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg ! magnifique ! malheureusement, vue l’heure tardive elle était fermée. Nous avons donc continué notre ballade en revenant sur nos pas vers la petite France et les restos. Nous avions jetés notre dévolus sur le restaurant au Pont St-Martin, entre autre pour sa terrasse en bord de canal. Mais nous avons été mal accueillis … nous avons donc opter pour notre deuxième choix, le Baeckeoffe d’Alsace. Et nous avons adoré ! Une ambiance typique sans être quétaine, un menu composé de spécialité Alsacienne fait de produit locale, frais et maison ! un service personnalisé par un serveur charmant et drôle, une cuisine généreuse et excellente ! Jessy et Joline sont même allés visiter le chef en cuisine !

Resto Strasbourg-2 from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Une magnifique journée, e qui c’est terminé très tard sur les petites routes de l’Aube en compagnie de cerfs, lièvres, renards et grenouilles !

Jour 2

Deuxième jour from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Sur la route du champagne !!! Nous sommes parties sur les petites routes de l’Aube pour aller déguster le plus typique des produits de la région (Andouillette mise à part), du champagne !!! Nous avions donc prévue visiter trois vignobles et de voir aléatoirement ce qui se proposerait sur notre route ! Premier arrêt, la commune des Ricey, connus pour son champagne rosé des Ricey ! Un petit producteur, la dame qui nous a reçut participe à toutes les étapes de la production. De la plantation des vignes, au soin naturel (a base de tisane) quel leur apporte, à la cueillette et à la production. Il utilise même la technique du fouloir, qui consiste a écraser le raisin avec les pieds. Ils entreposent leurs champagnes en fut de chêne. Nous y avons déguster du vin rosé et des champagnes. Les premiers achats ont été fait !

Deuxième producteur from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Nous voilà à Celles-sur-Ource, petite commune de 200 ans habitants avec quelques choses comme 45 producteurs ! comme quoi tout le monde vit du champagne dans ce coin-là ! Un producteur plus gros cette fois-ci. La dame qui nous fait visiter est l’épouse du producteur actuel, dont le grand-père a fondé la maison. Des explications très claires et une production beaucoup plus automatisé ! Et des quantités phénoménale de bouteille de champagne ! Puis l’incontournable et attendue dégustation !

Pizza ! from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Ils fallait bien que nous mangions pour faire passer les neuf coupes de champagnes but en mâtiné ! Une petite pizzeria sympathique que nous avons découverte en indiquant le chemin à des Français ! Nous venions de faire la rue pour voir les différents resto, quand une voiture c’est arrêté et nous a demandé « Il y a une bonne pizzeria ici parait-il ! où est-elle ?» Puis nous avons reprit la route, où nous avons fait un quatrième vignoble, mais seulement la dégustation de deux champagnes. Méchante différence de service ! on voit la différence si tu visites et t’intéresse à la maison versus quand tu veux juste boire du champagne ! Et en route nous avons dévié du droit chemin comme toujours en cédant à la tentation du panneau «point de vue» !

Point de vue from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Champagne ! from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Et nous voilà au dernier producteur, chez Drapier ! Une grosse maison de champagne !!! tellement grosse que les visites se font en groupe ! Nous étions une quinzaine facilement et comme nous sommes arrivés au moment ou la visite commençait, on a jamais su si on devait payer ou non pour la visite et dégustation. Une visite un peu disparate, on a commencé par de vieille cave, puis la production, l’embouteillage, encore la production et finalement l’ajout des sucres. Totalement dans le désordre ! Mais nous avons pu déguster trois de leur champagnes, dont un assez bon !!!
Retour tranquille sur Troyes entre soleil et averse pour un souper avec des amis français, salade et tartiflette !

Jour 3

Troisième jours from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

(Je tiens à dire que nous n’avions pas été prévenus du vidéo et que nous n’étions nullement consciente de nos têtes en ce dimanche matin ! Richard ayant monopolisé la salle de bain …)

Dimanche matin, direction Sedan dans les Ardennes ! Nous empruntons la route au travers de la plaine champenoise et de ces champs d’éolienne et de c’est vert paturage … Mais nous ne pouvions aller à Sedan directement ! il nous fallait faire un détour en chemin ! habitude oblige ! mais où pouvions-nous bien nous arrêter …

Asperges from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Ben oui ! une simple petite affiche annonçant des asperges, un commentaire simple de ma part «Tient des asperges ! j’en ai pas vue une seule fois depuis que nous sommes en France !» et Richard tourne en direction d’une petite ferme au milieu des champs. Surprise, les asperge sont blanches ou violettes !! J’ai fait de moi une vraie Ravary et j’ai posé des questions sur la plantation d’asperge et nous voilà tous les trois dans le champ, avec le producteur à observer les Polonais engager pour la cueillette. Nous avons eu droit au explication complète, de la plantation des griffes, la cueillette des asperges blanchse ou violettes puis de l’asperge verte et la pousse au final du plan complet qui peut atteindre jusqu’a 1,5 mètre. Finalement la différence entre les trois ? la blanche n’est jamais sortie de terre, la violette n’a sorti que le bout de sa tête et la verte pousse carrément hors de la terre !

Sedan-1 from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Nous voilà donc à Sedan, Ardenne au château fort de Sedan, qui fut à l’époque un des plus gros château fort. Et je comprend ! on aurait pus facilement jouer, des heures, voir à vie, à la cachette dans le dédales des fortifications ! Donc nous avons visité le château en commençant par le bas des fortifications et en remontant le long des remparts jusqu’au château à proprement parler.

Sedan-2 from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Café du Château from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Nous avons pris un verre au café du château, une bière blanche de la région pour moi, une crêpes nutella pour Joline et l’apéritif du château, une sorte de vin épicés excellent pour Richard. Puis nous avons pris la route en direction de Reims pour aller visiter la Cathédrale et la ville, puis nous sommes allés à Verzy voir les Faux, qui sont des hêtres dit tortillard. Des arbres assez uniques, de petites tailles dont les branches forme une voute qui retombe vers le sol. Les branches sont capables d’anastomose, qui est la soudure des branches, même entre arbres différents ou entre faux et chêne ! également de marcottage:  les branches qui retombent sur le sol s’enracinent spontanément si le milieu y est propice. Des arbres très particuliers !!! À ce temps-ci de l’année il n’y avait pas encore de feuille, nous permettant d’admirer les ramifications des branches. Puis en quittant Verzy, commune productrice de champagne, nous sommes passés devant les vignes de Veuve Cliquot !! Et nous sommes revenus par Châlons en Champagne et les petites routes, dénombrant un sanglier, deux renards et pas loin de 50 lapins !!!

Jour 4

Troyes from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Ma dernière journée de vacances en compagnie de Joline et Richard … je leur fais donc le grand classique ! la visite de Troyes ! maison en pan de bois, églises à voir, l’histoire des quartiers,l’église ou a été baptisé Marguerite Bourgeois, la ruelle des chats, le centre-ville, le canal de la Seine, la cathédrale … leur indiquant les musées pour les journées suivantes. Et bien sûr comment se rendre au magasin d’usine !

Ce fut une belle semaine en leur compagnie, nous avons fait et vu plein de belles choses ! nous les aurions gardés encore quelques semaines !

Publié dans Alsace, Aventures, Visite Outre-Atlantique | Tagué , , , , , , , , , | 1 commentaire

La Bretagne et des églises en photo !

Et voici donc les nombreuses photos de ce week-end de deux jours !
Environ 1 243km de route pour une quinzaine d’heure de bus, sans  compter les arrêt pipi ! Mais ce fut un très beau week-end ! Même si la météo était au temps gris, à la pluie, au vent et au froid, bref la température de la Bretagne, nous avons eu de magnifique paysages et visiter tout plein ! Alors, je vous présente les photos dans la chronologie des événements:

Le samedi au Mont-Saint-Michel avec sa cité et son Abbaye, dîner St-Malo. Le dimanche, ballade dans Renne et arrêt au retour sur Chartres pour sa Cathédrale Notre-Dame.

Citation de Jessy: «Avec vous j’aurais vu plus d’églises que dans toute ma vie !»

Bon Visionnement !

Publié dans Aventures, Visite et tourisme | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Mont St-Michel, St-Malo, Rennes et Chartres !!

Quand Éric nous à annoncer que les étudiants internationaux de l’UTT organisait un week-end au Mont-Saint-Michel, nous n’avons pas hésité ! tous les autres plans ont pris le bord et nous avons vite fait de réserver notre place !

Le samedi 14 avril, lever à 4h et quelques du matin pour le rendez-vous au centre-ville pour prendre le bus. Après quelques négociations, nous avons réussis à nous assoirs tous les quatre ensembles. Personellement je n’ai pas vue les premières heures de route, installer pour récupérer des heures de sommeille. Puis nous avons passer le temps comme nous pouvions, entre autre avec une carte de la France à jouer à trouver des villes. Un deux en uns: tuer le temps et approfondir nos connaissances de la France !

Nico en route vers le Mont St-Michel from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Nous sommes arrivé avec de l’avance sur notre planning, donc après avoir fait un arrêt à notre hôtel Formule 1 de Avranche pour déposer les bagages, nous avons appris que l’horaire changeai. Au lieu de passer l’après-midi et la soirée au Mont-St-Michel et le dimanche à Saint-Malo, nous passerions seulement l’après-midi au Mont, diner à St-Malo et passer notre dimanche après midi à Rennes avec un arrêt à Chartres. Un planning encore plus intéressant ! Nous avons donc reprit le chemin pour le Mont Saint-Michel !

Paysage champêtre, mouton et Mont Saint-Michel.

Je vous fais un peu d’histoire … Selon la légende, l’île nommée Mont-Tombe aurait été un lieu de culte Druidique, mais aucune trace en est subistée. Puis vers 710, l’évêque Saint-Aubert d’Avranches fait construire un oratoire dédié à l’archange Saint-Michel. Il en aurais eu l’ordre par trois fois dans son sommeil de Saint-Michel lui-même !  Le Mont-Tombe devient alors le Mont-Saint-Michel-au-péril-de-la-mer, vue sa situation. L’île est situé dans une baie de la Manche qui viendra à prendre le nom de l’îlot et ou débouche trois fleuves, le Couesnon, la Sée et la Sélune. La baie fait partie du club des plus belles baies du monde et est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Entre autre pour la diversité de sa faune et parce qu’elle est le théâtre des plus grandes marées d’Europe continentale, il y a jusqu’à 15 mètres de différences entre basse et haute mer. Ce qui fait que la mer rejoint les côtes « à la vitesse d’un cheval au galop ». Outre l’Abbaye, un village c’est installé sur les flans du rocher, donnant naissance au Montois. En 1851 on comptait 1 182 Montois, en 2006, 43 Montois dont 5 moines et 7 moniales. Le Mont a été alternativement Normand et Breton selon le tracé de la frontière, celle-ci étant indiqué entre autre par le Couesnon. Mais c’est que le fleuve a souvent changer de lit, déplaçant la frontière de plus de six kilomètres.

Eric au Mont-St-Michel 1 from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Nous avons entreprit l’ascension du Mont par ces remparts, d’énorme mur de pierre qui font le tour du rocher, protégeant la ville des intempéries et des assaut de la mer. Nous avions une vue magnifique sur la baie a marée basse, le bras du Couesnon qui ce trace un chemin dans les sables et les prés salé et leurs moutons. Nous nous étions faient des sandwichs-baguette que nous avons mangé tout en nous promenant. Les remparts nous on conduit au pied de l’Abbaye pour la visite de celle-ci.

Mont Saint-Michel 2 from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Les grands explorateurs à l’abbaye du Mont-Saint-Michel.

L’Abbaye du Mont-Saint-Michel est fondé en 966 par les Benedictains puis ils quittent en 1791 et l’Abbaye devient alors une prison sous la révolution. Dès 1793, plus de 300 prêtres y sont gardés prisonnier. Ainsi que des socialistes tel que Victor Hugo. Nous accédons directement à l’Abbaye par la terrasse depuis laquelle nous avons une vue magnifique sur la baie et la manche. Celle-ci donne sur l’église Abbatiale construite de pierre teinté de vert et de rose avec un choeur de style gothique flamboyant. De l’église nous passons au cloître. Traditionnellement le cloître est situé au coeur de l’abbaye et communique avec toutes les parties, celui-ci est donc purement spirituel et amène le moine à la méditation. De là nous passons au réfectoire, puis descendons au niveau inférieur, à la salle des chevaliers, salle des hôtes avec la chapelle Sainte-Madelaine, à la crypte au gros pilier, la chapelle Saint-Martin, puis nous remontons pour sortir à l’arrière du Mont, face à la Manche.

Le plan du Mont Saint-Michel, au niveau de l’église.

Le plan du Mont Saint-Michel au deuxième niveau.

Nous redescendons en prenant la grande rue où il y a dix mille boutiques à touristes et trois fois plus de touristes justement ! Nous trouvons des cartes postales et des reproductions du Mont sur toute sorte d’objet. Et des armes médiévales, tout plein d’armes et d’objet médiévale … C’est là que j’ai perdu les gars, ils ont fait chaque boutique, regarder chaque épée ! je me suis trouvé un coin tranquille pour écrire mes cartes postales. Après nous sommes allé sur les berges du Mont, je me suis assises sur les rochers, laissant au gars le loisirs de découvrir la baie vaseuse et ses sables mouvants.

Fred à St-Malo from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Nous voilà à Saint-Malo, ville d’où est partie Jacques Cartier pour le Canada ! nous avons quitté le Mont Saint-Michel pour venir passer la soirée et diner en ville. Nous attaquons donc la vieille ville, entre les murailles, à la découverte des rues de Saint-Malo. Petite boutique de chocolat, dégustation de Kouign-amann, un genre de petit gâteau à l’allure de pet de soeur roulé serrer. Je vous cite la description d’un site Breton qui repertorie les spécialités Bretonne: «Le Kouign-amann est peut-être le gâteau le plus difficile à épeler, rien que ça. Ah si, et le plus riche en calorie du monde aussi. Une bouchée et vous sentez votre sang s’épaissir dans vos artères. Du coup les Bretons n’en mangent presque jamais et en vendent par palettes entières aux touristes en ciré.» Nous étions donc bien des touristes ! Nous avons continué notre quête de spécialité Bretonne avec le choix d’une crêperie où nous avons mangé une galette garnie accompagner de cidre. Petit retour tranquille vers Avranche et une bonne nuit de sommeil après une journée bien occupé !

Nico et la cathédrale de Renne from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Dimanche matin à Rennes ! nous commençons par la Cathédrale Saint-Pierre de Rennes. On est loin de la Cathédrale Saint-Pierre-Saint-Paul de Troyes ! Celle-ci est riche en ornement et décoration ! La cathédrale est de style néo-classique a été a plusieurs reprise détruite et reconstruite. La nef possède quarante colonnes ioniques qui ont été recouvertes de stuc, ainsi que les murs, puis peint pour enlever de l’austérité et apporter de la chaleur et de la lumière. Le grand orgue date de 1874 et a été entièrement restauré. Comme nous sommes dimanche matin, on nous indique que la messe va commencer sous peu. Nous nous installons donc au fond de l’église pour assister au début de la messe. Mais comme nous n’avons qu’une demi-journée, on ne peut pas rester pour toute la durée de la messe. Donc après quelques chants, nous nous éclipsons discrètement.

Jessy et le pain au Chocolat a Renne from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Oui oui, en plein délire dans les rues de Rennes ! mais que voulez-vous, nous sommes dimanche matin, il fait soleil et il n’y a personne ! comme tous les dimanches en France ! les Français sont privés de sortie le dimanche, si vous croisez quelqu’un, c’est un touriste ! Donc nous déambulons dans les rues de Rennes, en quête de l’hôtel de ville et de l’opéra. Et les gars se fient à leur GPS perso, moi !

Renne from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Nous sommes donc a l’hôtel de ville avec sa courbe intérieure qui répond parfaitement à la courbe extérieur de l’opéra. Nous en profitons pour faire quelques photos concept avec les gars … Rennes est une ville très marquée par la culture Breton, entre autre la majorité des panneau est écrit en français et en Breton ! et aussi la présence du Parlement Breton ! le parlement est fondé en 1554 par Henri II, il siège au début en alternance entre Rennes et Nantes, puis s’installe dans le palais à Rennes en 1709 jusqu’à sa dissolution par la révolution française en 1790.

Le parlement Breton, à Roazhon (Rennes en Breton)

Puis après avoir mangé un morceaux nous reprenons le bus pour le retour avec un arrêt à Chartres. Quand nous arrivons, il y a une exposition de vieille voiture avec quelques modèles derniers cris. Puis nous allons voir la cathédrale Notre-Dame de Chartres ! magnifique !!! Malheureusement le choeur de la cathédrale est en rénovation et une partie des murs est nettoyé et peint en blanc. Ce qui donnera un résultat magnifique ! Elle est considérée comme la cathédrale gothique la plus représentative, la plus complète et la mieux conservée, puisque la majorité des sculptures et des vitraux sont d’origines. De plus, elle possède des vitraux du XII et XIII siècle ! entre connus pour leur bleu de cobalt inimitable.

La cathédrale Notre-Dame de Chartres

Chartres from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Et puis nous sommes bien obligé de reprendre le bus pour rentrer sur Troyes … fatigué, mais bien heureux de ce magnifique week-end !!!

Tout les quatres à Roazhon devant la statut de Le Perdi.

Publié dans Aventures, Bretagne, Visite et tourisme | Tagué , , , , , , , , | 2 commentaires

Une journée à Reims

J’ai beaucoup entendu parler de Reims, de son champagne, mais surtout de sa cathédrale ! alors quand mon collègue Guillaume m’a dit qu’il allait à Reims pour un rendez-vous un vendredi où nous étions en journée off, j’ai sauté sur l’occasion d’aller passer la journée la-bas ! nous avons donc organisé une journée complète de visite à laquelle c’est joint une collègue à nous, Lara.

En route vers Reims from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Nous voilà, vendredi 30 mars au matin, sur la route de Reims ! à environ 1h30 de route de Troyes, toujours en Champagne-Ardenne, mais dans le département de la Marne. Reims connus pour sa Cathédrale Notre-Dame de Reims où Clovis fut baptisé et où pas loin de 30 rois furent couronné entre 1027 et 1825, entre autre Charles VII couronné grâce à Jeanne d’Arc. Nous arrvions donc en ville et en quête d’une place de stationnement, tournant un coin de rue, la cathédrale s’offre à nous dans toute sa majestuosité, imposante dans le soleil matinal. Elle est sincèrement magnifique ! avec ses deux tours à 82 mètres du sol, elle a de quoi nous regarder de haut !

Le parvis de la Cathédrale de Reims from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

Nous avons donc pris le temps de faire le tour de la Cathédrale, d’admirer son architecture, ces vitraux qui ont été refait par des artistes suite à la destruction des originaux durant la deuxième guerre mondiale. Il est assez impressionnant de se tenir dans l’allée centrale quand on sait que Jeanne d’Arc y a marché ainsi que les grands rois de France ! malheureusement les tours était fermé, nous n’avons donc pas pu grimper. Nous avons donc pris quelques minutes au soleil, au pied de la Cathédrale, au abord de la statut de Jeanne d’Arc.
Nous avons récupéré une carte de la ville à l’office du tourisme et nous sommes partis à la découverte de la ville ! Nous avons croisé les tramway, toute nouvelle installation à Reims !

Le tramway de Reims from Fred Ravary-Ouellet on Vimeo.

J’aime particulièrement l’insertion de gazon entre les rails du tramway là où il n’y a pas de circulation automobile, cela rend la ville un peu plus verte. Au cours de notre ballade nous avons vu la place royale avec la satut de Louis XIV, l’ancien forum avec sa galerie Gallo-romaine, l’hôtel de ville. Mais aussi la porte de Mars, vestige d’un monument Romain du IIIe siècle, le plus large arc du monde romain et classé monument historique depuis 1840. Elle porte son nom à cause de sa proximité avec un temps dédié au Dieu de la guerre. Malheureusement, lors de ma visite, j’ignorait tout cela, car il n’y a nulle part de panneau explicatif, on dit merci à Wiki pour l’information ! La porte de Mars situé sur un long parc, nous poursuivons la promenade, Lara et moi, car Guillaume nous a quitté pour son rendez-vous. Nous allons jusqu’à la place Erlon, principalement piétonne avec de nombreuse boutiques et restaurants. Le soleil étant au rendez-vous, les terrasses sont populaires ! On fait donc le tour en quête de la terrasse qui nous accueillera et me voilà nez à nez avec Les 3 Brasseurs ! oui oui comme à Montréal ! curieuse, j’interpelle une serveuse et lui demande d’où vient Les 3 Brasseurs. Parceque ne connaissant que ceux de Montréal, je revendiquais leur appartenance au Québec ! totalement faux … Le premier restaurant est ouvert à Lille et on en retrouve maintenant plus de 29 en France métropolitaines et Domtom ! et selon le site internet, 8 au Québec et un à Toronto !
Nous options finalement pour une pizzeria que nous avons adoré ! pizza et petit vin rosé au soleil ! mais nous sommes allés prendre le dessert sur la terrasse des 3 Brasseurs, je devait absolument essayer la coupe Canadienne, dessert composé de glace au chocolat, vanille et noix de pécan avec brownies, chantilly et sirop d’érable !!!
Puis nous avons continué de nous balader dans les rues de Reims, visitant une petite église, quelques boutiques … Puis nous avons rejoint Guillaume, non sans quelques difficultés vu que son portable n’avait plus de batterie. Et nous avons reprit le chemin du retour pour Troyes ! Une belle journée d’histoire !

Publié dans Aventures, Visite et tourisme | Tagué , , | 1 commentaire

Dijon, ville de moutarde et de chouette …

Il y a Grenoble, comme les noix. Il y a Chablis ou Bordeaux, comme le vin. Il y a Coulommier et Camembert, comme le fromage. Et il y a Dijon, comme la moutarde !

Hom’Aube, l’association gay de Troyes et de l’Aube, organisait une week-end à Dijon et ils nous ont gentiment proposé de nous joindre au groupe ! Nous avons accepté et nous voilà donc partis, tous les trois avec Nadège et Leatitia à la découverte de la ville de moutarde !

Nous avons pris la route samedi midi, je suis monté avec Arnaud, Logan et Vélie, en tête de file. Nous avons bien profité du voyage en saluant et klaxonnant tous les gens croisés sur la route dans les petits villages. Nous avons même demandé, à plusieurs reprises, notre chemin pour Rome … ce à quoi nous avons eu la réponse « que tout les chemin mène a Rome …» !!! Éric, Nico, Nadège et Leatitia qui était monté avec Patricia, ont trouvé la route plus difficile, menaçant de vomir leur déjeuner … Il faut dire que les petites routes sinueuses pris à pleine vitesse, ça brasse !

L’arrivée à Dijon c’est fait en après midi, après la ballade dans les routes de l’Aube et de la Bourgogne. Voiture stationné, nous nous sommes lancé à l’assaut du centre-ville. Centre-ville en plein travaux pour le futur tramway. Comme certain voulait faire les boutiques et d’autre prendre un café, nous avons quitté le groupe pour visiter la ville de notre côté. Église, monument, petite rue du centre-ville, nous avons vite été sur les traces de la « fameuse » chouette de Dijon. Il y a une légende à propos de cette chouette, mais faut-il la trouver pour pouvoir en parler ! Nous nous sommes donc baladé tout bord tout côté, mais sans trouver la chouette … Et on devait penser à revenir sur nos pas pour retrouver le groupe. Mais pas avant d’avoir été dans une boutique Maille !!! nous avons donc fait quelques dégustations de moutarde, il faut dire qu’on a été impressionné par la variété incroyable de moutarde qu’ils ont !

Nous avons donc rejoint le groupe pour aller à la Toison d’or ! rien avoir avec la mythologie … c’est un immense centre d’achat où il y a une boutique Zara ! hey oui … Disons que le week-end était orienté vers le magasinage pour la majorité des gens. Mais nous avons donc quand même fait un peu de shopping.
Puis nous avons pris le chemin de l’hôtel, un genre de formule 1, mais dans une vieille maison avec du charme. Nous avons rapidement déposé les bagages, pris une douche et nous voilà dans les rues de Dijon à nous diriger vers le restaurant espagnol, le Luna Sol. Restaurant ou les serveurs sont en kilt hivernale, un genre de tapis de douche blanc enroulé autour des reins … Mojitos, gambas, paella, assiettes de Tapas et rosé au menu, une belle tablé conviviale. Puis tout le monde c’est lancé à l’assaut de la piste de danse où la situation a quelque peu  dégénéré … Les serveur en bedaine et un de nos compatriote juste complètement nu …

Nous avons finalement pris le chemin du Wooz, boite de nuit gay où nous étions attendus pour la fin de la soirée. Nous y avons donc passé la fin de la nuit, sur la piste de danse, jusque vers les 3h30. Pour finalement prendre le chemin du retour, avec quelques détours (une carte se lit moins bien avec quelques verres dans le nez) vers l’hôtel où avait lieux un after dans le bar à côté. Personnellement je suis allé me coucher …

Dimanche matin, après une courte nuit, nous nous sommes baladé en ville à la recherche d’un petit bistrot où petit-déjeuner/déjeuner avant de reprendre le chemin du retour. Mais ! en nous baladent nous sommes tombés par hasard … sur la Chouette !!!

Publié dans Aventures, Visite et tourisme | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

EDF Bleu Ciel

«Frédérique Ravary-Ouellet, conseillère EDF Bleu Ciel bonjour ! que puis-je faire pour vous ?» Je ne sais combien de fois je peux dire cette phrase par jour ! J’ai donc décidé de vous faire plonger dans mon univers de conseillère EDF Bleu Ciel ! Alors, je vous présente ici mon travail et surtout les situations cocasse que le service à la clientèle peut provoquer !

Le 28 décembre, j’ai commencé une formation de cinq semaines et demie pour devenir conseillère Mobilité et Relation Courante sur le logociel SIMM. Nous étions une formation de 17 personnes, nous avons fini à 12 Et on enlève les deux superviseurs en formation avec nous. Ne reste que mon équipe: Leatitia, Jenny, Rejane, Lara, Guillaume, Aurélia, Sandra, Sévérine et Damien. À ceux-ci se grefferons d’autre personne pour finir par former une équipe de 23 personnes, notre équipe actuel. Avec notre sup, Jeremy ! Donc nous avons été formés par Monica, Costaricienne attachante, drôle et excellente formatrice. Après deux semaines de formation pratique, deux semaines d’appels en binôme, des quiz, des simulés et une semaine de coaching sur le terrain, nous voilà, volant de nos propres ailes, des chargé de clientèle, des conseiller et conseillère EDF Bleu Ciel.

Qu’est-ce que EDF Bleu Ciel ? c’est l’équivalent Québécois de l’Hydro. «Électricité de France (EDF) est la principale entreprise de production et de fourniture d’électricité en France. La société EDF a été créée le 8 avril 1946 à la suite de la proposition de nationalisation des biens de 1450 entreprises de production, de transport et de distribution d’électricité. Suite à une directive européenne de juin 2003, d’un Établissement public à caractère industriel et commercial créé par l’Etat, elle a changé de statut, le 19 novembre 2004, devenant une société anonyme à capitaux publics.» Donc nous nous occupons de la souscription et résiliation de contrat en électricité, mais aussi en gaz, ainsi que la vie du contrat avec les clients. Je travaille donc avec les clients de toute la France, mais surtout la région Parisienne, la région de Lyon et Clermont Ferrand et la région de Marseille et Montpelier. Je peux déjà vous dire que la communication au téléphone entre un Marseillais et moi, c’est drôle ! J’ai tendance à prendre leur accent … «Donc on a dit le trente-cinq ?» (lire tren-te cin-que avec l’accent sur le e)

Bien sûr, il y a toute sorte de situation cocasse …
Il y a en premier tous ceux qui croit que je suis très occupé à faire autre chose et qui commence invariablement leur appel par «Je suis désolé de vous déranger …». Je sais que c’est par politesse, mais ça nous donne toujours envie de réponde, «Non madame, vous ne déranger pas, je ne fait que ça répondre au téléphone…».

Il y a aussi le français qui croit que je suis à deux portes de chez lui. Quand tu lui demandes l’adresse du logement, étage et no de porte et qu’il te répond «10 avenue Général de Gaulle, 3e étage, vous savez, les nouveaux lotissements qu’ils viennent de construire a Créteils ?» Tu ne sais pas trop quoi lui répondre …

Ce qui m’amène au nom de rue en France … La France, pays chargé d’histoire, d’événement important et de grands hommes ! finalement, c’est à croire qu’il n’était que dix … Charles de Gaulle, Kléber, de la République, Jean Jaures et dans toutes les déclinaisons possibles, rue, passage, cours chemin, route, boulevard, avenue, impasse, ruelle. C’est à se demander l’importance de De Gaulle pour les urbanistes quand dans une ville il est un boulevard et dans l’autre, une impasse …

Ensuite, les noms des villes et des codes postale … Beaucoup de Français doivent penser que nous connaissons tous les codes postales et les villes qui y sont rattachées par coeur ! mais non, je ne suis pas Française et jusqu’à tout récemment, le 69000 ne voulait pas dire Lyon pour moi ! et donc avant de comprendre que 69003, veut dire Lyon, 3e arrondissement … Alors, j’ai eu la situation où je parle avec quelqu’un du sud qui me donne l’adresse de son nouveau logement, donc no de rue, rue et code postale 13004. Il arrête là, il ne me donne pas la commune. «Et la commune, monsieur ?», il me répète, 13004. «Monsieur, je suis désolé, mais je ne connais pas se code postale.» Il me répond: «13004 ? mais c’est Marseille, 4e arrondissement ! on voit que vous n’estes pas du sud mademoiselle !» Ce a quoi je lui ai répondue: «Non monsieur, je suis québécoise et je suis sur Troyes.»

Et c’est sans parler des noms des villes … en France, dès qu’il y a un cours d’eau qui traverse une ville ou qui en est proche, la ville se nomme, quelque chose sur le nom de la rivière, exemple : en Aube nous avons la Seine (la même qu’à Paris, mais en plus petite) donc il y a Nogent sur Seine, Pont sur Seine, Romilly sur Seine, Méry sur Seine, Saint-Benoit sur Seine, Bar sur Seine, Mussy sur Seine. Et donc on fait la même chose avec tous les cours d’eau de la France. Puis il y a les près de … Les Noës-près-de-Troyes, Creney-près-de-Troyes, Rosnières-près-de-Troyes.  Il y a aussi les Saint que nous ne connaissons pas: St-Laurent du Pape, St-Uze, St-Pancrasse et St-Sernin. Il y a aussi les noms qui sont juste drôles ! Villejuif, Renage, La Balme de Sillingy, Ferney Volatire, Sorbier, Bobigny, Thonon les Bains, Sarcelles, Susville,  Boisset les Montrond, Usine, Givors, Gonesse Die, Sarcelles, Echirolles, Plaisirs et même La Morte …

Et ce pourquoi j’adore mon boulot, c’est les noms des clients … Souvent évocateur, on voit que les noms viennent directement d’un trait de caractère de leurs ancêtres. Il faut parfois savoir garder son calme et éviter les fous rires …
Catégorie objet:
Mme Battault, M. Laloi, Mme Pelle,  M. Planche, M. Dejoint, M. Cherbouquet,  Mme Guéridon,  M. Saumont,  M. Goblet, Mme Griffon, M. Pain, M. Le Dauphin, M. Gilet, Mme Billet, M. Barbotte, M. Javel, Mme Soulier, Mme Poubelle, Mme Troncon, Mlle Vieillevigne, Mlle Bouquin, Mme Cervo, M. Chausson, M. Menou et M. Renard.
Catégorie occupation:
Mme Barde, M. Jean Registre, M. Fusillier,  M. Dialo, M. Jean Juge, M. Courapied, M. Barbboteux.
Catégorie traits de caractère ou physique:
Mme Pauly, M. Brun, Mme Rude, M. Doudou, Mme Jolie, M. Gras, Mme Desmaris,  M. Pochon, M. Gaillard, Mme Broyer, M. Tourond,  M. Sall, M. Charmant, M. Bourlet, M. Crétins, M. Chauvin et M. Battard !
J’ai aussi eu un faible pour M. Benichou, avec qui je suis resté plus d’une demi-heure à m’ostiner … Mais ça se dit bien «M. Benichou, svp rester calme !»

Il faut que je précise, en plus d’identifier le client en début d’appel: «Vous êtes bien M. Crétins ?» et de le saluer en fin d’appel: «Merci de votre appel M. Crétins, j’espère que vous êtes satisfait ?», je dois au minimum personnaliser l’appel trois fois … M. Crétins par-ci et M. Crétins pas là … On aime la situation cocasse: «J’enregistre les informations, M. Registre …»

Et puis, il y a l’accent … bien que je passe ma journée au téléphone avec des Français et que Éric et Nico diront que je reviens avec un accent français, je ne peux pas cacher mon accent québécois. La grande majorité ne diront rien, disons trois appels sur quatre. Mais il y a surtout ceux qui disent quelques choses …

«Vous avez un accent non ?» non du tout, française pure et dure ! aies-je envie de répondre … Il y a aussi le classique «Vous êtes Belge ? non, Suisse ? Luxembourg ?» et le plus surprenant «Vous avez l’accent de l’est !»Mais quel est ?! on m’a aussi demandé si j’était du sud …

Il y a bien sûr ceux qui demandent si je ne serai pas Canadienne, parfois même directement Québécoise. Et quand je leur dit oui, ils sont tout content ! ils ont invariablement habité Montréal, ont des amis là-bas et bien souvent ne connaisse pas Sherbrooke, ce qui les décois un peu … Et on parle de la neige ! sujet rassembleur auprès des Français.

Il y a aussi les énerver, ceux qui appel déjà avec une réclamation et qui seront mécontents peu importe ce que l’on fait et qui en veulent a EDF. Et qui finissent toujours par me lacher LA phrase: «Vous avez un accent ?! vous venez de ou ? vous êtes ou la ?!» Ce à quoi j’ai déjà répondu: «Oui madame, je suis Québécoise et je suis au Québec, c’est pour ça que l’électricité coute cher …Mais non je suis sur Troyes en Aube.» Je n’aurais peut-être pas dû, mais la patience a ces limites !

Et il y a ceux qui ne savent pas du tout ce qu’est le Québec ! et qui découvre mon accent … Ils adorent, il kif grave, ils ne sont plus du tout préoccuper par l’objet de leur appel et ne veulent que m’écouter et me rencontrer. Ils sont toujours prêts à faire tous les kilomètres possibles ! et bien sûr, ils ne sont jamais à l’autre bout de la France, mais en région Parisienne, a 200km seulement … Et leur dire que je suis en couple ne change rien ! j’ai même eu un mari père de famille ! Il me disait que je devrai chanter que j’avais la voix d’une hôtesse de l’air ! «Bienvenue sur le vol EDF Bleu Ciel … en route vers un nouveau contrat Électricité au Tarif Bleu !»  Mon sup commence à croire que je fais dans la ligne rose ! Il y en a un qui était prêt à rappeler tous les jours pour me parler !

Et voilà, ça fait le tour des bons côtés de mon boulot !  je vous épargnerai les fois où je m’énerve contre mes clients, ceux qui me raccroche au nez et tous les noms incompréhensibles, quand c’est le client qui ne l’est pas lui-même, qui ne parle pas français ou qui est seulement bourré …

Devant la tour EDF à la Défense

Entre la rédaction de l’article et sa publication, EDF Bleu Ciel a changé de nom pour EDF. EDF Bleu Ciel reste pour les professionnels et EDF tout court pour les particuliers, alors on doit tous changer notre phrase d’accueil sans se planter dans nos mots …

Publié dans La France expliqué | Tagué , | 2 commentaires

Trip à trois à Paris plus plus …

Hey oui, nous voilà encore une fois partis pour la ville Lumière !!!
Et pourquoi un trip à trois plus plus ? tout simplement parce que nous n’étions pas trois, mais quatre ! puis cinq ! Jessy Gauthier, Dijonais fraîchement « Troyens » ami et collègue du taf sous le logiciel QE puis Héléna Nour, Parisienne de Aix en Provence, amie et ancienne compatriote de Trois-Rivières où nous nous étions connus à l’université.

Après être tombé sur une entrevue de Herbi Moreau sur cyberpress où il interviewait Louis-José Houde sur sa série de show au Point-Virgule de Paris, je me suis mit en tête d’aller le voir à Paris ! j’ai donc entrainé les garçons dans mon projet ! 19euro pour une petite heure et demie de LJH ?! je ne pouvais pas rater ça ! d’autant plus que je n’ai pas encore eu l’occasion de le voir au Québec …

Départ samedi matin par le train de 7h46 en direction de la gare de l’Est. Première frayeur pour Jessy qui ne me connait que moi et qui donc, n’a pas encore rencontré Éric et Nico; il m’appelle pour savoir où nous sommes, puisque nous avons rendez-vous à la gare … et que nous, nous sommes encore chez nous !!! Bon à la défense des garçons,  nous sommes arrivés à temps, et nous avons même trouvé quatre places côte à côte, ce qui est généralement impossible dans le train du samedi matin pour Paris ! Bien sûr, Éric et Nico ont dormi … on repassera pour la première impression !

Arrivé à Paris à 9h20, nous avions rendez-vous avec Héléna que pour le déjeuner, donc un peu plus de deux heures à occuper. Nous avons donc décidé de retourner au cimetière du Père Lachaise, pour cette fois-ci s’armer d’un plan et voir des célébrités mortes et enterrées. Je vous le dis tout de suite : il y a deux plans, avec au verso la liste, par catégorie (arts, musique, sciences, lettres, politique), des personnalités enterrées. Nous avons donc reporté sur un plan, avec de petites étoiles les numéros des personnalités qui nous intéressaient. Mais nous avons rendus l’autre plan … erreur monumentale !!! Parce que quand tu arrives dans la division 89, que tu as une étoile à côté d’un numéro et que tu n’as pas le plan qui rapporte ce numéro, tu ne sais pas qui tu cherche ! considérant qu’une division possède des dizaines et des dizaines de tombes … tu peux chercher longtemps à essayer de savoir qui tu cherche et donc tu passes à côté de la tombe de Oscar Wilde … Mais nous avons quand meme vue plusieurs noms célèbres: Armand (sculpteur), Chopin, Eugene Delacroix (peintre), Honré de Balzac, Marcel Proust, Molière et De La Fontaine, Édith Piaf, Henri Salvador, Jim Morisson et j’en passe ! Au-delà des tombes célèbres, le cimetière est tout simplement magnifique et c’est un endroit calme où il fait bon se promener tranquillement.

Puis nous avons pris, avec un peu de retard, le métro pour aller rejoindre Héléna chez elle, dans le quartier de la défense. La ligne 1, en direction de l’esplanade de la Défense, avec un tout nouveau métro, sans division, avec de jolies couleurs et une immense vitre à l’avant. Il n’en fallait pas plus à Éric pour filmer et tester ses réflex en métro:

Après être sorti du mauvais côté de la station, mais qui nous a permis d’avoir un beau point de vue sur Paris, sur les tours et sur l’arche de la Défense, nous avons trouvé notre chemin vers Héléna, visité sont chez elle avec la vue incroyable sur Paris et la tour Eiffel ! déjeuner puis reprit le chemin de Paris !

Nous nous sommes baladé dans le Marais, 4e arrondissement aux environ du musée Pompidou. Nous avons dévalisé une échoppe de bière, trouvé une place sympa où prendre l’apéro, un resto ou manger un morceaux et partir faire le line-up pour Louis-José Houde !!! le show était malade, ce fut une découverte pour Héléna et Jessy autant que pour Éric. Une toute petite salle avec 100 personnes cordé bien serrer ! un parterre, un balcon, dans les escaliers et sur la scène ! nous étions en deuxième rangé, assez proche pour voir la sueur couler sur les tempes de LJH et assez proche pour se faire accuser de voler les punchs de ses blagues ! mais bon, même si je connaissais certain punch, c’est la madame devant moi qui les volais ! il faut avouer qu’il y avait beaucoup de Québécois dans la salle …

Suite au spectacle nous nous sommes séparé, Éric et Nico allait au Happy Pulse avec Teddy, Frederic et leur gang de Parisiens. Ils ont beaucoup aimé la soirée haute en couleur gay ! Tellement aimé que Éric songe à importer le concept à Montréal. Ils se sont couchéa vers 8h pour un petit trois heures … De notre côté, Jessy, Héléna et moi sommes rentrés chez Héléna pour tester différentes vodka aromatisé maison, soit au Carambar, au Stroumpfs et aux fraises Tagada, résulta: sucrés !!! Nous avons été plus sage et nous nous sommes couchés plus tôt, après avoir vu la tour Eiffel scintillé une dernière fois.

Dimanche matin, nous avions trouvé un petit restaurant qui proposait le brunch à un prix raisonnable pour Paris, et très raisonnable pour tout ce que nous avions ! Nous avions réservé dans le 9e tout juste à coté du 10e où est la Gare de l’Est. Nous sommes tous arrivé en retard, Jessy, Héléna et moi par un mauvais calcule de métro et Éric et Nico qui ont fait de long en large le Boulevard Rochechouard pour réaliser que le resto était sur la rue Rochechouard ! Je laisse Éric présenter le brunch:

Et voici donc l’assiette contenant une crème de légumes, une salade avec toast, des oeufs brouillé avec du vrai bacon, au choix: jambons de pays ou saumons fumés, frites de patate douces, mini-cakes aux légumes, salade de fruits, fromage blanc et sa sauce à la mangue, du conté, jus d’orange et café américain à discrétions !!! et j’ai demandé au serveur ce qu’il voulait dire par « à discrétion » et à mon bonheur, c’est à volonté !

Nous avons bien bruncher ! et bien profiter … jusqu’à ce que Jessy regarde l’heure et réalise qu’il était 13h50 et que notre train était à 14h12 !! ce fut la course dans Paris ! on a réussit à se rendre, nous avons sauté dans le train, fait la bises à Héléna et le train partait !

Un super week-end Parisiens ! nous nous sommes promis de recommencer et de revoir la charmante et accueillante Héléna ! Nous en sommes tous repartit avec de beaux souvenirs et de belle rencontres !